Saint-Denis compose son équipe de France avec ses Plaineworkers

« S’il faut muscler le jeu, on compte sur Mourad, pour distribuer des pains », lance Steve Marlet, perché devant la basilique. Boulanger de son état, Mourad a le regard qui s’illumine lorsqu’il parle de Saint-Denis. « J’hésitais un peu avant de prendre part au clip, mais quand j’ai vu le résultat j’étais encore plus heureux. Je suis fier de représenter la ville en tant que boulanger », confie-t-il dans sa boutique aux poutres apparentes et pâtisseries étincelantes. Originaire de Dreux (Eure-et-Loir), ce jeune homme de 29 ans a repris le commerce en 2009, associé à son petit frère. L’aventure est familiale : son père, boulanger de formation, et sa sœur les ont rapidement rejoints. En sept ans, ils ont multiplié par plus de trois le chiffre d’affaires du commerce>« Pour mettre un peu d’audace, on fait confiance à Gaëlle, Bastien et Tess », poursuit l’ancien Bleu. Et Abdoulaye, Eric, Aurélie, Jérôme…

« Nous fournissons l’hébergement professionnel à ces jeunes et nous animons leurs besoins, nous les mettons en relation avec les structures déjà existantes », explique-t-il. Abdoulaye y développe Obconnect, une application pour gérer tous les objets connectés. Bastien, lui, gère Cabaïa, sa marque de bonnets à pompon interchangeables. Grâce à ce genre d’incubateur, Eric Duval veut valoriser les atouts d’un territoire souvent utilisé pour l’implantation de grandes entreprises, qui ne renvoient pas forcément l’ascenseur vers les jeunes entrepreneurs de Seine-Saint-Denis.

Sources : Le Parisien

image004 (2)